LA MAISON JAUNE



Découvrez cette nouvelle émouvante qui vient d'être publiée et que vous pouvez acquérir pour un moment de lecture distrayant mais pas que...

Ou lorsque affronter ses démons et le seul être nous ayant toujours tétanisé devient possible, notre vie toute entière, y compris notre histoire d'amour chaotique, peuvent changer et se muer en un voyage agréable.

Extrait :

12h32, j’éprouve une sensation de vertige à l’estomac au fur et à mesure que j’avance, comme si j’oscillais au bord d’un précipice. Je ne sais pas si c’est la drogue que j’ai fumée hier soir, ou les propos de Gavyn qui me mettent dans un tel état. Ce mufle m’a reproché d’être une dégonflée, de ne pas oser affronter ce vieux con d’Édouard, de n’être qu’une toute petite chose dès que je me trouve en face de lui. Quel salaud quand j’y pense. Est-ce que je lui dis que c’est un handicapé de l’émotion. Et pourtant il en est un. Sinon, nous ne serions pas là où nous en sommes, lui et moi. À végéter, à se quereller pour un oui pour un non ou se bouffer le nez dès que deux jours d’un semblant de relation s’affichent au compteur. Il n’y a que lui qui sait me mettre dans un tel état de rage, sans doute parce que j’ai encore des sentiments pour cette tête de mule. Malgré les crises, les séparations à répétition et les grands moments de solitude, nous nous fréquentons, accompagnés de périodes d’orages et d’embellies depuis plus de huit ans maintenant. Je lui en veux tellement de ne pas me laisser plus de place dans sa vie et fuir à chaque fois qu’un acte s’apparente à des sentiments. Je pourrais l’étriper cet ahuri.

J’arrive devant la grande bâtisse victorienne et austère du père, dans le quartier de Pacifique Heights. Je ressens la même angoisse que lorsque Janet Leigh fait front à l’étrange et inquiétante silhouette de la maison de Norman Bates, dans Psychose, le chef d’œuvre d’Hitchcock ayant changé la vie de mon frère à tout jamais. Depuis ce jour, son existence tout entière fut chamboulée, ses rêves de vétérinaire remis au rang de figurant, la réussite sociale rayée à jamais de ses desseins ; il m’emporte avec lui dans ce courant artistique adopté dans la foulée, m’emporte dans sa folie. M’invite à épouser cette passion dont il s’est acoquiné et qui le mettra au supplice jusqu’au bout de la nuit.

 

À découvrir ici: 

Commander ici : LA MAISON JAUNE