L'homme qui parlait aux abeilles



Plus de 10 années que Didier Leuenberger a eu l'honneur d'être le Lauréat du prix lycéens de la ville de Castres. Une expérience unique et forte restée gravée dans sa mémoire à jamais, grâce à ce texte émouvant ayant marqué les esprits. Pour fêter cette incroyable longévité, un petit lifting lui a été alloué par son auteur prolifique et désormais est mis en vente ou en emprunt sur amazon afin de toucher un plus large public. N'hésitez pas à commenter et à inviter des amis à découvrir cette nouvelle toute en émotion.

Commentaires au fil du temps :


C'est un don pour un auteur de créer dès la première ligne une atmosphère magique et un ton envoûtant. C'est donc une réussite. Bravo! A bientôt.
Philippe
Un si joli conte plein de douceur et d imaginaire .Je l'ai lu d une traite.
Cathy
Très Jolie cette nouvelle; la complicité entre Vespa et le jeune Alfred. Certains extraits me rappelle le "vieil homme et la mer". Ça se déguste et se lit d'une traite, avec ce côté un peu naïf que j'aime bien et si j'ai bien compris la transfiguration d'Alfred qui n'est plus mais qui existe encore à travers la reine des abeilles: Alfred au féminin.
Nicolas
Que dire, cher Didier ? Sinon, quelle est belle et émouvante votre nouvelle ! Je suis sortie, une nouvelle fois, bouleversée de ma lecture. Le talent que vous portez en vous, depuis toujours, était bien là sous votre plume poétique, toujours guidée par votre amour de la nature. Et c'est tellement vrai qu'il y a des histoires qui ne finiront jamais. Que c'est beau de penser et de croire que la vie est un éternel recommencement et que l'on pourra choisir notre prochaine. Un grand merci à vous Didier pour votre magnifique cadeau. Avec ma très sincère amitié.
Fanny
Bonjour, je viens de lire votre nouvelle que j'ai trouvé très intéressante et beaucoup d'imagination. Bravo et bonne continuation.
Loly h
Bonjour Didier, Merci pour cette superbe nouvelle. Vous avez su avec beaucoup de tendresse et d'amour traiter un sujet aussi délicat. J'ai été très émue en vous lisant. Ce vieux monsieur bourru qui prend sous son aile le petit Alfred pour l'accompagner sur le chemin le plus difficile qu'il soit. Et cette maman qui sait prendre le relais pour remercier en quelque sorte le vieil homme. Vraiment magnifique. Je ne m'arrête pas en si bon chemin, je prends un réel plaisir à vous lire et vous avez beaucoup d'autres écrits à nous offrir. Merci. Très belle journée.
Elisa
Quel joli texte ! Et pas que pour les adultes, car je le trouve très accessible pour des jeunes enfants dès 8 ou 9 ans qui maîtrisent bien la lecture. Un beau texte pour aborder la mort avec eux. Merci beaucoup pour ce joli partage, bonne continuation,
Marguerite Rothe
Un moment de pur bonheur ! La simplicité et l'économie, de mots, de gestes... juste pour l'essentiel. L'humanité, la poésie, la philosophie qui se dégagent de cette nouvelle est un pur régal. Du miel ! si vous me permettez ce jeu de mot.
Ellbazi

Extrait :

« J’peux t’dire un secret Vespa ? Voilà, mais tu l’jures ! Tu l’dis à personne, surtout pas aux copains, d’ac ? Eh ben... j’vais mourir ! lui confia Alfred en ne s’indignant pas sur son sort.
– En voilà une affaire ! Moi aussi je vais mourir. On va tous mourir mon garçon ! lui répondit le vieil homme, en lui jetant un regard d’incompréhension.
– Oui, mais toi t’as des poils qui poussent sur ta figure ! Et des cheveux blancs ! » se défendit habilement et pertinemment l’enfant, trouvant sa réponse un peu simpliste et facile.

Je vous souhaite une belle lecture et n'hésitez pas à commenter cette nouvelle tout en émotion.

Commander ici : L'homme qui parlait aux abeilles ebook